«Dans une lettre ouverte publiée ce matin, 40 signataires ont analysé les impacts économiques du projet GNL Québec, dans un contexte où les changements climatiques menacent la stabilité économique. De façon « indépendante, rigoureuse et de bonne foi », le groupe a analysé les racines économiques du projet, qui comprend un gazoduc de 750 km (volet Gazoduq), une usine de liquéfaction ainsi qu’un parc portuaire situés à Saguenay (volets Énergie Saguenay).»

La Presse

«Contrairement à ce que prétend son promoteur, le gaz transporté par ce pipeline pourrait bien remplacer du gaz conventionnel plus propre ou de l’électricité de source renouvelable, et ainsi augmenter les émissions globales de GES, tandis que les emplois promis dans les régions visées par le projet ont toutes les chances d’aggraver encore davantage la pénurie de main-d’œuvre vécue actuellement.»

La Presse

«Dans ce contexte inédit d’urgence climatique et compte tenu que 80 % des réserves mondiales prouvées d’hydrocarbures devront rester sous le sol pour limiter le réchauffement climatique à un seuil sécuritaire, tout nouveau projet d’infrastructures dont l’objectif est de faciliter le transport, la production et la consommation de combustibles fossiles devrait être examinée avec la plus grande précaution.»

Radio-Canada

«Du côté de la Coalition avenir Québec (CAQ), le ministre de l’Environnement Benoit Charrette a déclaré qu’à partir du moment où l’on dit non dès le départ à une initiative, on se prive dans bien des cas de développer des nouvelles technologies.»

Radio-Canada