David Prince / Le Journal de Montréal :

MALARTIC | Exaspérés par le bruit, les vibrations et la poussière, des voisins situés à quelques dizaines de mètres de la mine Canadian Malartic s’inquiètent pour leur santé et veulent que leur maison soit rachetée avant l’agrandissement de la mine. Canadian Malartic demande la permission au gouvernement de pouvoir s’agrandir afin de récolter 3 millions d’onces d’or supplémentaires, ce qui permettrait de prolonger sa durée de six ans et de maintenir 1200 emplois à Malartic, en Abitibi. Au prix actuel de l’or, les revenus supplémentaires seraient d’environ 3,6 milliards $ américains.

Lire sur Le Journal de Montréal

La Presse : Mine à ciel ouvert à Malartic: la poussière angoisse les citoyens

Le Devoir (Opinion, Guy Morrissette de Malartic) : Mines et tabac: deux lois, deux réalités