Tommy Chouinard / La Presse :

(REYKJAVIK) La ratification de l’accord de Paris sur les changements climatiques « n’est qu’un début », a soutenu le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, samedi. Lors d’un bref entretien avec La Presse, il a fait valoir que les pays signataires doivent maintenant passer de la parole aux actes. Ils devraient se soumettre à « un mécanisme bien conçu de reddition de comptes » quant à leurs efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

« L’accord de Paris entrera en vigueur le 4 novembre », a-t-il indiqué en marge de sa participation à l’assemblée annuelle de l’Arctic Circle, qui porte sur les enjeux nordiques. À ce jour, 74 pays, représentant près de 59 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, ont ratifié l’accord. C’est davantage que les deux seuils fixés pour assurer sa mise en oeuvre, s’est-il réjoui. Il fallait qu’au moins 55 pays représentant 55 % des émissions mondiales acceptent officiellement l’entente.

Lire sur La Presse