La Presse Canadienne :

Le principal réseau de transport d’électricité en Europe a bien failli servir de tremplin à Hydro-Québec pour effectuer son retour à l’international, affirme son président-directeur général, Éric Martel. La société d’État était très intéressée à mettre la main sur une partie de la participation de 49% du Réseau de transport d’électricité (RTE) que désirait vendre son propriétaire, Électricité de France (EDF). «Au début, il y avait plus de 40 intéressés qui ont levé la main, a expliqué M. Martel au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne. Au bout du compte, s’il y avait eu un joueur international (retenu), c’est clair que ça aurait été Hydro-Québec.»

Lire sur Les affaires