Fannie Olivier / La Presse Canadienne :

Alors que les changements climatiques amèneront inévitablement encore plus de phénomènes météorologiques violents au pays, le gouvernement fédéral en fait bien trop peu pour atténuer les effets de ces catastrophes. La commissaire à l’environnement et au développement durable Julie Gelfand n’aurait pu choisir un meilleur moment pour déposer son rapport sur le temps violent, quand les feux de forêts qui font rage en Alberta sont un rappel constant de l’ampleur que peuvent prendre les désastres naturels. Mme Gelfand en est bien consciente et le signale à grands traits dans son rapport déposé mardi aux Communes. Inondations, sécheresses et feux de forêts « mettront à l’épreuve des structures vieillissantes et fragilisées », écrit-elle, d’où l’importance d’agir au plus vite dans le dossier.

Lire sur Le Devoir