Jean-Marc Lambert, Saint-Cuthbert / Opinion, Le Devoir :

J’ai longtemps rêvé de retisser des liens avec le village de mes ancêtres. De vivre une vie où je cueille les fruits des arbres que j’ai plantés. En vieillissant, je me suis mis à rêver de mes enfants qui courent le samedi matin, dans la rosée et le chant des oiseaux. De leurs yeux éclatants lorsqu’ils cueillent une fraise ou une carotte, nés du soleil et d’un sol riche.

Lire sur Le Devoir