La Presse Canadienne :

La Cour supérieure a accordé à la Ville de Mascouche, vendredi, l’injonction provisoire qu’elle demandait pour stopper des travaux de déboisement dans le cadre d’un projet d’aérodrome privé.

La Ville arguait que le terrain convoité est un milieu humide qui doit être préservé, en regard de la Loi sur la qualité de l’environnement.

La juge Marie-France Courville, de la Cour supérieure du district de Joliette, a ordonné de cesser toute activité susceptible de détruire ou d’endommager les milieux humides, cours d’eau et boisés sur le lot concerné, qui est situé aux limites des villes de Mascouche et de Terrebonne.

Elle enjoint également à la Corporation de l’aéroport de Mascouche, à Danielle Laurier, propriétaire du lot, et à une compagnie à numéro de ne pas utiliser de machinerie lourde sur ce lot.

Comme il ne s’agit que d’une injonction provisoire, accordée pour une période de 10 jours, celle-ci devra être plaidée sur le fond — ce qui sera fait le 19 décembre.

Dans sa décision, la juge Courville relate que, « sans avoir demandé ni obtenu aucune autorisation de la demanderesse [la Ville de Mascouche] et du Ministère et n’avoir fourni aucune information sur les mesures prévues pour protéger l’environnement, les défenderesses ont entrepris, le 2 décembre 2016, des travaux de déboisement sur les lots » visés.

Lire sur Le Devoir

Communiqué : Travaux de déboisement arrêtés à Mascouche – Une victoire pour les citoyens, un aveu d’échec pour les libéraux, dit la CAQ

Journal La Revue : Grande mobilisation contre le projet d’aérodrome

Journal La Revue : La Ville de Mascouche gagne la première manche

Ajout :

Un front commun qui dit «non» à la construction d’un aérodrome

Valérie Houle / Hebdo Rive-Nord :

AÉRODROME. Députés fédéraux et provinciaux, élus locaux, gens d’affaires, représentants du milieu agricole… Ils étaient nombreux, très nombreux à s’être réunis à Mascouche, vendredi, afin d’envoyer un message clair au ministre fédéral des Transports, Marc Garneau: le nouvel aérodrome, c’est non, et c’est non pour tout le monde.

La contestation face à la construction d’un nouvel aérodrome sur le territoire de Mascouche et Terrebonne prend de l’ampleur et récolte de plus en plus d’appuis, alors que la Corporation de l’aéroport de Mascouche a commencé ses travaux sur le site qu’elle a acquis, après avoir eu le feu vert du gouvernement fédéral.

«Le seul absent ici ce matin, c’est Marc Garneau», a lancé le député de Montcalm, Luc Thériault, alors qu’il était entouré du député fédéral de Terrebonne, du député provincial de Masson, des maires de Mascouche, Terrebonne, Charlemagne, Repentigny, du président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) L’Assomption–Les Moulins et du directeur du développement de l’entreprise Complexe Enviro Progressive, sans compter plusieurs acteurs de la communauté qui étaient présents pour soutenir le front commun.

Lire sur Hebdo Rive-Nord