Jean-Marie Giguère, président de l’UPA Mauricie / Opinion, Le Nouvelliste :

Dans le dossier de la réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA), vous rejetez de manière tout à fait désinvolte les avis qui contredisent vos prétentions. Prétentions, mon Pierre, prétentions, car vous n’avez en aucun cas démontré que ces modifications n’affecteraient pas les producteurs.

Dans la foulée des demandes de l’UPA de revoir d’un an la mise en place d’une telle réforme, les voix de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et celles de clubs de motoneige et de quad s’ajoutaient.

Et plus récemment, une étude commandée par la Coop fédérée indiquait que les conséquences de cette réforme seraient catastrophiques pour les producteurs agricoles.

Au surplus, Jean-François Savard, professeur de l’École nationale d’administration publique (ENAP), qualifiait d’incohérente et précipitée votre attitude quant à cette réforme.

Ben voyons, c’est bien connu, tout ce beau monde est ignorant!

Lire sur Le Nouvelliste