ICI Radio-Canada :

Face à cette menace toujours en progression au Québec, les villes et les municipalités déploient des efforts adéquats, mais le citoyen, lui, doit en faire plus pour protéger ses frênes de l’insecte ravageur venu d’Asie. C’est l’avis de Pierre Gingras, journaliste spécialisé en horticulture et en ornithologie. Il explique à Isabelle Craig pourquoi il s’agit d’une entreprise coûteuse et difficile dans un contexte où les ressources pour conseiller les propriétaires de frênes manquent.

Écouter sur ICI Radio-Canada