Radio-Canada :

Plus on est de fous, plus on lit! : Entrevue d’une heure : repenser le monde avec Alain Deneault

Extrait :

«Les déserts avancent, l’érosion des sols est sans retour, les glaciers fondent, on perd une Belgique en forêt par année sur la Terre, en Allemagne 75% des insectes ont disparu, un tiers des abeilles en Amérique, 30% des oiseaux de chant en France (…)

On en est à aller chercher du pétrole dans la boue en Alberta, du gaz dans les cailloux, de l’or dans des cratères immenses dans lesquels on pourrait insérer la tour Eiffel. On va chercher quelques lingots après avoir tout détruit sur son passage, on voit bien qu’il y a un désespoir du capital pour maintenir son régime.

Alors forcément, le capitalisme ne va pas disparaître, mais il va se contracter au profit d’une poignée de privilégiés et pour ceux que nous désignons aujourd’hui comme étant de la classe moyenne, ce sera fini. Il faudra repenser les choses. Là où moi je serais… je ne sais pas si je dois dire optimiste… mais en tout cas enjoué, c’est dans cette idée que cet effritement rapide d’un système qui est dysfonctionnel, qui est le capitalisme, il y aura une chance, une chance de générer autre chose, sur d’autres échelles (…) sur des modes économiques différents qui supposeront une réappropriation.»