Alexandre Shields / Le Devoir :

Québec crée une nouvelle structure responsable de l’analyse économique des projets majeurs

Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles a profité de l’élaboration de ses orientations en matière d’acceptabilité sociale pour mettre sur pied une nouvelle structure qui sera responsable de l’analyse économique des projets majeurs. Ce bureau pourrait donc faire concurrence au BAPE, voire supplanter l’organisme indépendant, qui évalue les enjeux économiques depuis près de 40 ans. Un souhait maintes fois exprimé par le lobby patronal.

bape_jean-baril_bape_cqde_question-economiques_pf

La publication des « cinq orientations en matière d’acceptabilité sociale » est passée totalement inaperçue. Il faut dire que le document d’une douzaine de pages a simplement été mis en ligne sur le site du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Le ministre Pierre Arcand en a aussi fait la présentation, mais seulement dans le cadre d’un « Sommet sur l’énergie » organisé par le journal Les Affaires. Les participants à cette rencontre devaient débourser quelques centaines de dollars pour y assister.

Selon le MERN, ces orientations constituent pourtant « un outil important », qui doit permettre de mieux prendre en compte l’acceptabilité sociale de projets qui ont soulevé de vives controverses au cours des dernières années : exploitation d’hydrocarbures, développement de mines, implantation d’éoliennes, barrages et autres projets industriels.

Lire sur Le Devoir

Ajout :

Bureau de coordination des projets majeurs et BAPE: cohabitation possible?

Sandra Ataman / ICI Radio-Canada :

Le ministère de l’Énergie veut créer un Bureau de coordination des projets majeurs et d’analyse des impacts économiques. Sa cohabitation avec le Bureau d’audiences publiques en environnement est remise en cause par certains organismes, notamment l’Action boréale.

Le ministre Pierre Arcand en a fait l’annonce lors du dévoilement de ses orientations en matière d’acceptabilité sociale. Le bureau de coordination aurait pour mandat d’analyser les retombées des projets majeurs et bâtir une banque d’information pour permettre une meilleure compréhension des projets.

L’Action boréale de l’Abitibi-Témiscamimgue critique la volonté du gouvernement de créer un bureau de coordination responsable de l’analyse économique des projets majeurs. Le président , Henri Jacob croit que le ministère souhaite ainsi faire disparaître le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement.

« Si l’aspect économique est étudié par un bureau indépendant, qui va s’intéresser aux futilités de l’environnement ou des préoccupations ou des craintes des citoyens? », se questionne l’environnementaliste. Selon Henri Jacob, le BAPE devrait même se faire octroyer plus de pouvoirs.

Lire sur ICI Radio-Canada