ICI Radio-Canada :

Des corridors pour animaux pourraient voir le jour au-dessus ou sous l’autoroute 10 dans les Cantons-de-l’Est. L’organisme Corridor appalachien planche sur le projet depuis quelques années. « Nous sommes un groupe avec des préoccupations de protection de la biodiversité sous l’angle de l’écologie et de la protection faunique », indique la directrice générale de Corridor appalachien, Mélanie Lelièvre.

On sait que dans la région, dans le prolongement des monts Sutton, il y a de très grands massifs forestiers qui abritent de nombreuses espèces, de grands mammifères comme l’orignal, l’ours, le coyote et le pékan.

– Mélanie Lelièvre

Des tunnels pour animaux sous l’autoroute 10?

Jean-François Gagnon / La Tribune :

(Magog) Les collisions entre les animaux de grande taille et les automobiles ne sont pas une fatalité. L’organisme Corridor appalachien s’intéresse à la question depuis quelques années déjà et croit qu’il serait possible de solutionner en partie le problème. Tous les acteurs du dossier devront toutefois travailler de manière concertée pour qu’une avancée survienne. Il y a un mois et demi, l’ancien maire du Canton d’Orford Pierre Bastien et sa conjointe, Lise Gauthier, ont vu la mort de près quand leur automobile a frappé un orignal sur la route 220 à Orford. L’animateur de radio Martin Chaput avait eu moins de chance en 2007 et avait perdu la vie lors d’un accident semblable sur l’autoroute 10, à proximité de la sortie 115. Les cas de collisions avec la grande faune, qui comprend les chevreuils, les orignaux et les ours notamment, sont nombreux en Estrie. En 2015 seulement, on aurait dénombré près de 150 collisions semblables sur l’autoroute 10, et ce, uniquement sur le tronçon compris entre les sorties 78 et 115.

Lire sur La Tribune