Arrêt de l’exploration pétrolière et gazière à Anticosti

Marc Durand, Doct-ing en géologie appliquée et géotechnique :

Par un arrêté ministériel, le gouvernement met un point final à cette aventure en cul-de-sac. Cependant, et c’était malheureusement prévisible, il fait cela en accordant de très généreuses compensations (>41M$) aux détenteurs des permis d’exploration: 19,5M$ pour Corridor, 5,5M$ pour Junex et 16,2M$ pour Maurel & Prom. Le montant pour Pétrolia est toujours en cours de discussion, ainsi que pour le petit permis de TransAmerican, ce qui fera encore gonfler la facture. Ces montants pour racheter les permis avec des fonds publics montrent un énorme contraste avec ce que ces permis ont rapporté à l’État: à peine plus de 50 000$/an.

Cet arrêté ministériel a le mérite de clarifier une fois pour toutes la position du gouvernement dans le dossier Anticosti. Par contre la véritable raison de la fin de cette aventure en cul-de-sac reste volontairement gardée dans l’ombre. On a pas voulu utiliser l’élément essentiel dans ce dossier: le fait que l’exploitation du pétrole n’avait aucune possibilité d’être rentable*. Le contenu du communiqué indique plutôt que le gouvernement veut insister sur des motifs politiques.

Lire sur Rochemere.blogspot.ca