Alain Demers / Le Journal de Québec :

Une lectrice de Varennes, Nathalie Rousseau, m’a écrit récemment pour me demander s’il est possible de faire un séjour seule à l’île d’Anticosti, ­cette destination bien connue pour l’abondance des chevreuils. Ça m’a un peu étonné et vous allez vite ­comprendre pourquoi.

Ce n’est pas comme l’île aux Lièvres, dans l’estuaire, où l’on se rend aisément en petit bateau et qu’on explore ensuite à pied. Pour se rendre sur l’île d’Anticosti au cœur du golfe du Saint-Laurent, l’avion demeure le moyen le plus ­commode.

Une camionnette est ensuite nécessaire pour les routes forestières de l’île dont la longueur équivaut à la distance entre Québec et Montréal. Les forfaits sont ­souvent proposés en chalet, ce qui est peu approprié pour une personne seule.

Une option intéressante
Le rêve n’est toutefois pas impossible. L’une des meilleures options demeure le forfait Gastronomie et autonomie ­Anticosti proposé par la Sépaq.

Lire sur Le Journal de Québec