Léo-Paul Lauzon / Le Journal de Montréal :

Embobinés par la firme de Philippe

Ben oui, vous avez été plusieurs à, encore une fois, vous faire berner par Philippe Couillard. Tout d’un coup et contre toute attente, il s’est fait l’apôtre de la lutte au réchauffement climatique. Un premier pas concret dans cette direction pour lui est de stopper la fracturation hydraulique du gaz et du pétrole de schiste à Anticosti par la binerie Pétrolia, financée par des fonds publics et dont le principal actionnaire est le gouvernement du Québec de Philippe Couillard. Ce que vous pouvez être naïfs parfois. En passant, tous les droits d’exploration pétrolière et gazière étaient de propriété collective et détenus par Hydro-Québec. Mais, par idéologie et en catimini, le gouvernement du Québec les a donnés, oui gratos, à des minuscules compagnies sans le sou créées afin de recevoir ce bien commun qu’étaient les droits d’exploration portant sur une ressource naturelle de propriété collective (pétrole et gaz). Les copains d’abord comme le chantait Georges Brassens.

Lire sur Le Journal de Montréal