Alexandre Shields / Le Devoir :

Le gouvernement vient d’octroyer une nouvelle autorisation réclamée par l’entreprise pétrolière

Le gouvernement Couillard vient d’accorder une nouvelle autorisation réclamée par Pétrolia en vue de la préparation des forages avec fracturation sur l’île d’Anticosti. La Cour supérieure avait pourtant statué le mois dernier que Québec n’était pas forcé d’accéder à cette demande de l’entreprise, qui dirige les travaux sur l’île.

anticosti_fracturation-hydraulique_autorisation_pf

Par la voie d’un simple communiqué publié lundi en début de soirée, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) a autorisé Hydrocarbures Anticosti à modifier l’emplacement d’un des trois sites de forage où doivent avoir lieu les premières opérations de fracturation sur l’île, dès 2017.

« Le ministère s’est assuré que toutes les exigences environnementales découlant, notamment, de la Loi sur la qualité de l’environnement ainsi que de ses règlements ont été respectées et que les impacts sur l’environnement soient minimisés », souligne le communiqué.

Le MDDELCC y précise aussi que « les communautés autochtones concernées ont reçu, aux fins de consultation, l’information pertinente sur la demande de modification. Des commentaires ont été reçus et pris en considération lors de l’analyse. » Des Innus de la Côte-Nord s’opposent fermement aux forages exploratoires prévus sur Anticosti. Ils ont déjà promis d’occuper l’île pour bloquer les travaux.

Lire sur Le Devoir