Alexandre Shields / Le Devoir :

Le partenaire financier du gouvernement dans l’exploration pétrolière sur Anticosti, Maurel & Prom, compte se retirer du projet si Québec refuse d’envisager l’exploitation, comme le répète Philippe Couillard depuis des mois. Une telle situation pourrait forcer l’État québécois à injecter des millions de dollars supplémentaires afin de respecter le contrat en vigueur. « Maurel & Prom est une entreprise cotée en Bourse qui investit dans des projets d’exploration qui ont un potentiel de valorisation pour ses actionnaires. Dans l’éventualité où le gouvernement du Québec aurait une position qui empêcherait d’avoir des perspectives commerciales dans ce projet, il est certain que ça deviendrait un projet dans lequel il deviendrait impossible pour Maurel & Prom de continuer ses investissements », explique au Devoir Jonathan Gagnon, qui est inscrit au registre des lobbyistes en tant que lobbyiste-conseil de l’entreprise.

Lire sur Le Devoir