Martin Croteau / La Presse :

(Québec) Après plusieurs mois d’analyse, le gouvernement Couillard soumet la demande de forer trois puits par fracturation hydraulique sur l’île d’Anticosti à un comité d’experts indépendants, a appris La Presse. Une étape qui n’est pas prévue à la loi, selon l’entreprise Pétrolia, qui craint que cette nouvelle vérification ne retarde encore davantage le processus d’approbation. Dans une lettre envoyée à la sous-ministre de l’Environnement, Christyne Tremblay, il y a deux semaines, l’avocat de Pétrolia s’étonne d’apprendre que l’analyse de la demande de certificat d’autorisation de son client sera soumise à un comité externe. MMarc-André Gravel demande à la fonctionnaire de préciser quel article de la loi donne au Ministère la possibilité de confier une demande de certificat d’autorisation à une tierce partie. La lettre est datée du 13 mai. Québec n’y a toujours pas répondu.

Lire sur La Presse