Nature Québec / Le Soleil :

On dit souvent d’une chose rare et belle, mais longtemps abandonnée aux intempéries «qu’elle a manqué d’amour». On pourrait peut-être emprunter cette image pour illustrer la situation de l’île d’Anticosti, la plus vaste île du Québec. L’île (et sa petite communauté de 175 habitants) est ballottée ou instrumentée depuis des mois dans un débat entre ceux qui la présentent comme un joyau inviolé et ceux qui la dépeignent comme un milieu fortement perturbé juste bon à l’extraction des ressources pétrolières ou autres pour le «bien» du plus grand nombre.

Lire sur Le Soleil

Cristian Simard, directeur chez Nature Québec

Sophie Gallais, biologiste chez Nature Québec

Charles-Antoine Drolet, biologiste chez Nature Québec