Mathieu Perreault / La Presse :

L’accélération de la fonte de la banquise arctique pourrait paradoxalement donner des hivers plus froids dans l’est du Canada et des États-Unis, selon une nouvelle étude. La tendance n’est pas visible à Montréal, mais la Nouvelle-Angleterre a été frappée ces dernières années par plusieurs vagues de froid et tempêtes de neige anormales. « Il y a un débat dans la communauté des climatologues », explique Theodore Shepherd, de l’Université de Reading, en Angleterre, qui signe l’analyse parue à la fin d’août dans la revue Science. « Certains pensent que les hivers anormalement froids dans l’est des États-Unis reflètent la variabilité normale du climat et ne sont pas liés au réchauffement de la planète. D’autres pensent que le réchauffement de l’Arctique rend moins circulaire, plus louvoyant, le vortex polaire qui empêche le froid arctique de migrer vers le sud. Ces louvoiements du vortex font en sorte que l’air très froid va beaucoup plus au sud. »

Lire sur La Presse