Camille Gaior / Le Journal de Montréal :

La création ce printemps de la nouvelle agence chargée d’encadrer les tarifs des transports en commun à Montréal ne devrait pas entrainer de hausse de tarif immédiate pour les usagers.

«Je ne pense pas que le conseil d’administration à sa première décision tarifaire irait nécessairement dans cette direction-là, c’est assez improbable», a déclaré lundi Paul Côté, futur président de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui verra le jour le 1er juin prochain.

À partir de cette date, c’est l’ARTM qui aura la responsabilité d’adopter la grille tarifaire des 16 autorités de transport en commun dans la région métropolitaine.

Bien que M. Côté confirme que comme l’an dernier, la STM a «laissé la porte ouverte» à une bonification de tarif en juillet, «ce sera au conseil d’administration [de l’ARTM] de l’approuver, est-ce qu’ils le feront on verra en temps et lieu», a-t-il insisté.

Lire sur Le Journal de Montréal

Pas de choc tarifaire avec l’arrivée de la nouvelle gouvernance des transports collectifs

Marie Eve Shaffer / Journal Métro :

L’arrivée de la nouvelle gouvernance du transport en commun dans la région métropolitaine n’entraînera pas de choc tarifaire, a assuré le président du comité de transition, Paul Côté.

«Il y a des contraintes et des particularités qu’il faut respecter, mais je ne pense pas que le conseil d’administration [de la nouvelle Autorité régionale des transports métropolitains (ARTM)] ira dans cette direction», a-t-il dit lundi, en marge du déjeuner annuel de l’organisme Transport 2000.

M. Côté, qui prendra les rênes de l’ARTM à sa mise sur pied, a donné l’exemple d’une augmentation tarifaire de 5%, qui s’avère selon lui «assez improbable».

Le 1er juin prochain, l’Agence métropolitaine de transport (AMT) sera remplacée par le Réseau de transport métropolitain (RTM), qui sera en charge de l’exploitation des trains de banlieue et des autobus métropolitains, et par l’ARTM, qui sera, entre autres, responsable de la tarification des transports collectifs dans la région de Montréal. Son conseil d’administration doit approuver d’ici le 1er avril la politique touchant le cadre tarifaire pour mettre un peu d’ordre dans les quelque 700 titres de transport qui existent dans la région de Montréal.

Lire sur le Journal Métro