Claude Lafleur / Collaboration spéciale, Le Devoir :

Probablement que vous n’avez jamais entendu parler du concept d’infrastructure naturelle. Si l’idée de base remonte aux années 1990, le concept lui-même ne date que de quelques années à peine, rapporte Karel Mayrand, directeur général pour le Québec et l’Atlantique de la Fondation David Suzuki. « Ça fait au moins une vingtaine d’années qu’on a commencé à réfléchir aux fonctions que peuvent jouer les milieux naturels, aux biens et aux services que peuvent nous procurer les écosystèmes, raconte-t-il. Et au fur et à mesure qu’on évalue mieux ces fonctions, on en arrive à se poser la question : de quelle façon peut-on optimiser ces fonctions ? On envisage en conséquence une planification qui ressemble à celle qu’on fait pour nos infrastructures [sanitaires et routières]. »

Lire sur Le Devoir

Le Devoir : Décideurs et scientifiques doivent collaborer

Le Devoir : Les municipalités, tributaires des infrastructures naturelles