Baptiste Ricard-Châtelain / Le Soleil :

(Québec) Voici donc venue cette période post-Fêtes où l’on observe ces décorations festives en se disant qu’il faudrait bien en disposer. Mais comment?

Comme l’article sur le Boxing Day et l’autre sur ce qui est ouvert ou fermé le jour de l’An, il y a des traditions annuelles qui ne se perdent pas! Dont celle du texte sur ce-qu’il-faut-faire-de-son-sapin-et-des-lumières-brisées.

«Plusieurs municipalités organisent des cueillettes afin de ramasser les sapins naturels», écrit RECYC-Québec. «On donnera ainsi aux sapins une deuxième vie alors qu’au Québec les sapins sont généralement transformés en compost, en paillis ou encore utilisés pour la fabrication d’huile essentielle.»

Pas dans la capitale. Depuis 2012, la Ville ne ramasse plus les arbres en janvier. Il faut faire l’effort d’aller les porter dans un écocentre. Sinon, on le coupe en morceaux et on l’envoie à la poubelle.

Mais s’il est artificiel, cet arbre dans le salon? RECYC-Québec propose de le donner si vous ne l’aimez plus. «Proposez-le à des écoles, garderies, organismes à but non lucratif ou à des centres d’entraide qui seront certainement heureux de vous libérer.»

La Ville de Québec demande plutôt de l’envoyer aux ordures.

Lire sur Le Soleil