ICI Radio-Canada :

Le Port de Québec a grandement sous-estimé les impacts du projet Beauport 2020 sur l’environnement et la qualité de vie des citoyens en plus de gonfler les retombées économiques qu’il générera, affirme Nature Québec dans un rapport publié vendredi.

L’organisme a passé au peigne fin l’évaluation environnementale effectuée par l’Administration portuaire de Québec (APQ) pour son projet d’agrandissement dans la baie de Beauport.

Son rapport, qui a été réalisé grâce à une subvention octroyée par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale, remet en question les résultats de l’évaluation environnementale de l’APQ et la méthodologie utilisée.

Sédiments

Nature Québec note que l’évaluation réalisée par le Port minimise le volume de sédiments contaminés qui seront extraits lors des travaux de dragage.

L’étude du Port repose sur des échantillons de sédiments recueillis à 8 pouces (20,32 cm) de profondeur, alors qu’il prévoit draguer jusqu’à 16 mètres, là où la concentration de sédiments contaminés est plus élevée, souligne Nature Qubec.

Christian Simard, directeur général de Nature Québec, soutient par ailleurs que la méthode suggérée par le Port pour contenir et stabiliser les sédiments qui seront extraits est inadéquate, car elle n’est pas adaptée aux sites où il y a des marées, comme c’est le cas à la baie de Beauport.

Lire sur ICI Radio-Canada