ICI Radio-Canada :

Le président du groupe citoyen Accès Saint-Laurent Beauport promet de talonner le port de Québec lors des séances publiques d’information qui s’amorceront sous peu sur le projet d’agrandissement des installations portuaires.

« Il est temps que le port refasse ses devoirs et s’en aille en dehors de la ville pour aménager son port de vrac », lance d’entrée de jeu Daniel Guay, le président du regroupement.

Son association milite depuis des mois pour l’administration portuaire installe ses nouvelles installations loin de l’agglomération urbaine de Québec.

« Le Saint-Laurent est grand et il y a d’autres opportunités », souligne-t-il. Selon le mémoire du regroupement, qu’il présentera à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale, la tendance mondiale est d’installer les ports loin des villes, citant les exemples des ports de Saguenay et de Sept-Îles.

Il croit que l’augmentation du transport de pétrole et de matières dangereuses près de la ville pourrait occasionner de véritables catastrophes.

M. Guay mentionne aussi que le transbordement accru de matières en vrac pourrait créer de nouveaux épisodes de poussières dans le secteur de Limoilou.

Lire sur ICI Radio-Canada

Beauport 2020: Accès Saint-Laurent Beauport ne se laissera pas faire

PORT DE QUÉBEC. Après avoir été renvoyé à ses devoirs à deux reprises par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale, le Port de Québec peut maintenant faire un pas de l’avant et déclencher ses séances publiques d’information et ses consultations publiques. Le groupe citoyen Accès Saint-Laurent Beauport ne compte pas laisser les choses se dérouler sans donner son point de vue.

«Les ports de vrac ça ne se développe plus en ville au 21e siècle, ça se développe en dehors des villes», dénonce d’emblée le président du groupe Accès Saint-Laurent Beauport, Daniel Guay.

Se basant sur l’expérience québécoise et internationale, il estime que le Port de Québec devrait agrandir ses installations portuaires à l’extérieur de la Ville. «Le Saint-Laurent est grand», mentionne-t-il. Le projet de Beauport 2020 vise l’aménagement d’un terrain d’arrière-quai d’une superficie de 17,5 hectares, soit 175 000 mètres carrés.

M. Guay cite en exemple les ports de Sept-Îles et de Saguenay dont les installations portuaires s’éloignent des milieux résidentiels «pour éviter de nuire aux habitants», selon ses dires.

Lire sur Québec Hebdo