Jean-François Racine / Le Journal de Québec :

Les citoyens ont continué d’exprimer leurs inquiétudes pour l’eau, l’air et les loisirs jeudi soir lors d’une autre séance de consultations publiques de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACEE) sur le projet d’agrandissement du Port de Québec.

Une troisième et dernière séance avait lieu en soirée à l’hôtel Ambassadeur situé au 3401, boulevard Sainte-Anne, à Québec. Une centaine de personnes à cette étape du processus qui vise l’aménagement d’un quai multifonctionnel en eau profonde.

Des amateurs de kitesurf ont notamment soulevé des questions sur la cohabitation des activités nautiques après les travaux.

L’augmentation des particules en suspension, et la qualité de l’air des citoyens de Limoilou, préoccupent aussi certains citoyens, tout comme le transbordement du pétrole.

«Est-ce qu’on est devant un changement de vocation du Port de Québec, beaucoup plus qu’une opération de modernisation ou d’augmentation des capacités ?», a lancé Danielle Gagnon, associée au Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM).

Lire sur Le Journal de Québec

Beauport 2020 : les impacts environnementaux inquiètent toujours les citoyens

Cathy Senay / ICI Radio-Canada :

Près de 70 citoyens ont participé à la dernière séance de consultation publique menée par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale sur l’étude des impacts du projet d’agrandissement du Port de Québec, dans le secteur de Beauport. Le rapport long et complexe présenté suscite encore de nombreuses questions et inquiétudes.

« On a des éléments qu’on va exiger », souligne Pierre Michon un expert du ministère de l’Environnement concernant le risque d’accident maritime. Ce dernier répondait ainsi à l’interrogation de France Rémillard du Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM).

L’Association des kitesurfers et des véliplanchistes de la région de Québec (AKVRQ) s’inquiète pour sa part de l’avenir de la pratique d’activités nautiques à la baie de Beauport en raison du remblayage projeté d’un arrière-quai de 17 hectares et de la mise en place d’un brise-lames.

Lire sur ICI Radio-Canada

Communiqué : La FCCQ souhaite la réalisation du projet Beauport 2020

Ajout :

Agrandissement du Port de Québec : un projet durable qui valorise un atout indéniable pour le Québec et le Canada, selon le CPQ

Communiqué du Conseil du patronat du Québec :

MONTRÉAL, le 3 févr. 2017 /CNW Telbec/ – De passage aux audiences publiques de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale sur le projet Beauport 2020 du Port de Québec, le CPQ (Conseil du patronat du Québec) a tenu à souligner l’importance économique de ce projet d’agrandissement, qui s’inscrit dans une démarche stratégique d’optimisation des pôles logistiques au Québec.

« Dans le contexte où le gouvernement est en train de mettre en place les outils pour orchestrer la transition énergétique du Québec et diminuer son empreinte carbone, le secteur du transport des marchandises, pilier de l’économie essentiel autant à la qualité de vie des citoyens qu’aux échanges commerciaux, doit aussi faire partie de la solution », a déclaré Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ. « L’optimisation des chaines d’approvisionnement, l’intermodalité, l’innovation technologique, la valorisation de modes de transport moins polluants et l’amélioration de la performance sont autant d’ingrédients qui jouent un rôle clé dans les efforts de réduction de nos émissions de GES. »

La contribution du transport maritime, reconnue pour son efficacité énergétique et responsable déjà du tiers du tonnage total au Québec, est ainsi appelée à croître davantage au cours des prochaines années, et notamment grâce à l’application de la Stratégie maritime gouvernementale. Dans ce contexte, le projet d’agrandissement Beauport 2020 du Port de Québec, avec son terminal multifonctionnel, prend toute sa pertinence.

Lire le communiqué