Comité de citoyens responsables de Bécancour / Opinion, Le Courrier du Sud :

LETTRE OUVERTE. Étonnante société dans laquelle nous vivons! Comment trois ministres ont-ils pu se contredire à de multiples reprises et conserver leur crédibilité?

Comment ces trois messieurs, le premier ministre Couillard, M. Arcand des ressources naturelles et M. Heurtel de l’environnement ont-ils pu réussir à aplanir tous les obstacles possibles pour mettre à la disposition des compagnies gazières nos terres, les plus fertiles et les récréatives, les boisés, nos eaux de surface et celles de nos aquifères?

La réponse? Imposer le bâillon et faire de telles pirouettes que le peuple n’y voit plus clair, trop étourdi à essayer de les suivre.

L’objectif était évident: par l’adoption de lois laxistes notre gouvernement a déroulé le tapis aux pétrolières et aux gazières, une invitation à forer et fracturer notre sol! Ça y est, les lois mises en vigueur contre toute volonté citoyenne permettront aux fonctionnaires de délivrer les permis en toute bonne conscience. Pourtant, la majorité des citoyens et un nombre croissant d’investisseurs voient plus loin que l’exploitation du gaz et du pétrole et se tournent déjà vers les technologies de l’avenir.

Lire sur Le Courrier du Sud

Questerre lorgne le gaz de schiste de Lotbinière

Vincent Breton / Le Peuple Lotbinière :

La société Questerre a fait savoir qu’elle considérait les MRC de Lotbinière et de Bécancour pour l’instauration de projet-pilote.

La compagnie d’énergie albertaine a annoncé par communiqué que la faible densité de population, le potentiel d’acceptabilité sociale et la possibilité d’utiliser des technologies de pointe pour faire face à des enjeux environnementaux favorisaient ces deux MRC.

Le président Questerre, Michael Binnion, a fait savoir que son entreprise a relancé le processus d’évaluation du potentiel gazier dans les basses terres du Saint-Laurent, notamment, en raison de la nouvelle législation québécoise sur les hydrocarbures, adoptée en décembre.

Sur les 253 000 acres que possède Questerre dans ces deux MRC, 36 000 acres, soit 5 % du total, sont évalués aux fins d’un développement possible. «La valeur nette de cette zone de développement limitée, couvrant 36 000 acres, actualisée à 10 % avant impôt et risquée avec une probabilité de développement de 70 % est estimée à 311 millions de dollars», a tout de même signalé M. Binnion.

Lire sur Le Peuple Lotbinière