Boris Proulx / Le Journal de Montréal :

Le stockage de l’électricité a été le principal frein au développement de la motoneige électrique jusqu’ici. «Les batteries n’aiment pas le froid, c’est sûr», admet l’ingénieur électrique Samuel Bruneau, qui met au point un système de chauffage pour sa batterie. Selon les calculs, l’engin devrait avoir une autonomie de 100 kilomètres, avec une vitesse maximale de 120 km/h. Par comparaison, les motoneiges à essence de haute performance peuvent atteindre 150 km/h, et parcourir jusqu’à 300 kilomètres avec un seul plein. Le prix envisagé de la motoneige Taïga (15 000 dollars) est comparable à celui des modèles conventionnels. (…)

Quinze personnes devraient être embauchées dès l’été 2017. Les premières motoneiges Taïga seront à l’essai auprès de partenaires, comme Hydro-Québec et des centres de ski, en 2018. La production commerciale devrait débuter l’année suivante. Si tout se passe comme prévu, 5000 unités pourraient être produites à Shawinigan dès 2020.

Lire sur Le Journal de Montréal