Philippe-Vincent Foisy / ICI Radio-Canada :

PRIMEUR – L’opposition à l’oléoduc Énergie Est sera la pierre angulaire de la campagne de Martine Ouellet. La candidate à la direction du Bloc québécois prétend qu’en cumulant les fonctions de députée indépendante et de chef de parti, elle parviendra à bloquer le projet.

« Le fait de travailler sur deux paliers est un avantage considérable pour démasquer l’action des fédéralistes pour le pétrole », a-t-elle indiqué, parlant d’actions « transparlementaires ».

Ses attaques sont principalement dirigées aux partis libéraux canadien et québécois. En 2015, lors de la campagne électorale, le Bloc s’en était pris au NPD de Thomas Mulcair. Les attaques de Mme Ouellet sont plus discrètes, notamment parce que le candidat à la direction du NPD, Peter Julian, a clairement indiqué qu’il s’opposera au projet.

Je vais le regarder aller. Je suis sceptique quant à sa capacité de concilier tous les intérêts, de pouvoir rassembler un large consensus dans un Canada pétrolier.
Martine Ouellet, candidate à la direction du Bloc québécois
Selon elle, il faut absolument s’opposer au projet, avant même la fin des audiences de l’Office national de l’énergie (ONE), et ce, même si l’organisme fédéral a fait table rase sur les audiences de l’oléoduc Énergie Est, qui devront reprendre depuis le début.

Lire sur ICI Radio-Canada