Pascal Dugas Bourdon  / Le Journal de Québec :

QUÉBEC – Le ministre des Forêts, Luc Blanchette, somme le fédéral d’intervenir rapidement pour soutenir l’industrie du bois d’œuvre, dont les exportations pourraient, dès la fin avril, être frappées par une surtaxe à la frontière américaine.

«Ottawa doit offrir un programme de garantie de prêt et supporter les 60 000 familles et 220 municipalités qui dépendent de notre industrie forestière», a indiqué le ministre de la Forêt, Luc Blanchette, lors d’une conférence de presse, jeudi matin.

«Le contraire, c’est-à-dire, pas de programme de garantie de prêt, serait tout simplement inacceptable pour le Québec», a-t-il ajouté.
Les États-Unis croient que le bois du Québec est subventionné parce qu’il provient de terres publiques. Ils considèrent donc légitime d’envisager des tarifs douaniers à la frontière, ce qui risque de ruiner le potentiel concurrentiel du bois québécois chez nos voisins du Sud.

Lire sur Le Journal de Québec

ICI Radio-Canada : Bois d’œuvre : le monde forestier s’unit pour interpeller Ottawa

Le Devoir : L’ambassadeur canadien à Washington se veut rassurant

ICI Radio-Canada : Soupir de soulagement chez les transformateurs de bois

ICI Radio-Canada : Crise du bois d’œuvre imminente : les négociations doivent s’intensifier, selon Sylvain Roy

ICI Raidio-Canada : Résolu a une dette envers Baie-Comeau, selon le maire Claude Martel

TVA Nouvelles : Bois d’œuvre : pas de résolution rapide en vue