La Presse Canadienne :

Québec s’engage à mettre sur pied au besoin un programme de garanties de prêt pour les entreprises touchées par le litige sur le bois d’oeuvre avec les États-Unis, même si le fédéral ne fait pas sa part.

Le premier ministre Philippe Couillard l’a confirmé jeudi, en réponse à une question du chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée.

Le gouvernement Couillard s’était contenté jusqu’à maintenant de demander des prêts ou un programme de garanties de prêt au gouvernement Trudeau à Ottawa, mais il ne s’était pas engagé à agir unilatéralement en cas de réponse négative du fédéral.

Québec faisait plutôt valoir les efforts déjà consentis, notamment un fonds pour valorisation de 170 millions de dollars dont les critères ont été assouplis, ainsi que l’accent mis sur la diversification.

La ministre de l’Économie, Dominique Anglade, et le ministre délégué à la Forêt, Luc Blanchette, avaient même écarté récemment la possibilité de garanties de prêt offertes par leur gouvernement.

Lire sur ICI Radio-Canada