Denis Lapierre / ICI Radio-Canada :

Le Comité pour un Vaudreuil durable affirme avoir fait face à une entreprise intraitable et totalement fermée lors de l’exercice de consultation mené sur le projet d’agrandissement du site d’entreposage des résidus de bauxite, dans le boisé Panoramique, près d’un quartier résidentiel de l’arrondissement de Chicoutimi. Le mémoire préparé pour la consultation publique organisée par Rio Tinto, mardi, est intitulé Un projet socialement inacceptable. Un titre qui reflète, selon la présidente du comité, Lana Pedneault, la mauvaise foi de l’entreprise dans ce dossier.

Malgré la création d’un groupe de travail qui s’est réuni une vingtaine de fois depuis un an, les propositions visant à trouver, d’ici 2022, un site alternatif pour l’entreposage de résidus provenant de la fabrication d’alumine à l’usine Vaudreuil ont été balayées du revers de la main.

Lire sur ICI Radio-Canada

Projet Vaudreuil : des consultations autour de l’acceptabilité sociale, de l’environnement et de l’emploi

Chantale Desbiens / ICI Radio-Canada :

Une centaine de personnes ont assisté à la consultation publique organisée par Rio Tinto sur le projet Vaudreuil au-delà de 2022, qui entraînera un agrandissement du site de disposition des résidus de bauxite. Une douzaine de citoyens ont présenté des mémoires, mardi soir, à la suite du dépôt de l’étude d’impact réalisée par Rio Tinto. Le président de la consultation, André Delisle, a assuré les participants qu’il respecterait le fonctionnement du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), même si les audiences sont commandées par la compagnie.

Un peu plus de la moitié des mémoires présentés visaient à soulever des craintes par rapport à l’emplacement du futur site que veut développer la compagnie à compter de 2030, situé à l’est de l’usine Vaudreuil. Ce site empiéterait sur une partie du boisé Panoramique, utilisé par les amateurs de vélo de montagne et les randonneurs.

Lire sur ICI Radio-Canada