Agence QMI :

Les villes de North Battleford et de Prince Albert dans le centre de la Saskatchewan ont annoncé lundi soir que leurs réseaux d’eau potable ont été affectés par les effets du déversement de 200 000 à 250 000 litres de pétrole et de diluant provenant de la fuite d’un pipeline de Husky Energy, jeudi dernier. Les autochtones habitant le long de la rivière Saskatchewan Nord ont aussi été avisés de prendre des mesures et de s’assurer de faire des réserves d’eau potable. Le premier ministre de la Saskatchewan Brad Wall, qui avait sévèrement critiqué l’opposition du Québec et du maire Denis Coderre dans le dossier du projet de pipeline Energie Est de TransCanada, doit maintenant composer avec ce déversement. «Les équipes travaillent sans relâche pour assurer l’accès à l’eau potable pour 69 000 personnes dans les villes de North Battleford, le Prince Albert, et pour les premières nations le long de la rivière Saskatchewan Nord», a écrit M. Wall sur sa page Facebook.

Lire sur TVA Nouvelles

Rupture d’oléoduc: Prince Albert économise ses réserves d’eau

Louise Leduc / La Presse :

La ville de Prince Albert, en Saskatchewan, a annoncé lundi qu’elle devait fermer son usine de traitement des eaux à la suite du déversement de plus de 200 000 litres de pétrole dans la rivière Saskatchewan Nord. « Encore hier, des gens arrosaient leur gazon, lavaient leur voiture et riaient de ceux qui couraient à l’épicerie acheter des bouteilles d’eau. Il y a bien du monde qui n’arrivait pas à croire à cela, que l’eau viendrait à manquer. » Beverly Boe, qui habite à Prince Albert, en Saskatchewan, aux prises avec une marée noire, a vite compris que l’heure était grave. « Dès que j’ai entendu parler de cette rupture d’oléoduc, j’ai fait du lavage, lavé mon plancher avant qu’il ne soit trop tard, a-t-elle raconté lundi àLa Presse au téléphone. Chez nous, les douches sont réduites au minimum, on ne tire la chasse d’eau que lorsqu’il le faut vraiment et je lave ma vaisselle avec l’eau que j’utilise pour cuisiner. On vit comme si on était en camping. Chez moi, il n’y a pas un plat Tupperware qui n’ait pas été rempli d’eau en fin de semaine. D’autres personnes se félicitent d’avoir une piscine, dont ils pourront puiser l’eau pour leur toilette au besoin. »

Lire sur La Presse