ICI Radio-Canada :

Le déversement d’environ 200 000 litres de pétrole dans la rivière Saskatchewan Nord a perturbé l’habitat naturel de plusieurs espèces animales. C’est le cas de celui des oiseaux : quatre décès sont déjà confirmés et que plusieurs oiseaux ont été capturés pour être nettoyés. « Lorsqu’arrive une catastrophe, les oiseaux présents sur les lieux sont très vulnérables dans les premières heures, explique Mario Labonté, technicien en aménagement de la faune. Les oiseaux que l’on va capturer avec peu de pétrole sur leur plumage ont de très bonnes chances d’être réhabilités. » « Mais lors d’un déversement, on ne peut pas être partout à la fois et forcément il y aura des oiseaux qui auront été contaminés sur une plus longue période, ajoute celui qui est également le président de la Fondation de l’oiseleur du Québec. Ces oiseaux-là vont essayer de se nettoyer eux-mêmes et vont ingérer le pétrole. Ils vont s’affaiblir assez rapidement. »

Lire sur ICI Radio-Canada