Alexandre Shields / Journaliste, Le Devoir :

En principe, le budget présenté mardi marque une rupture nette dans le domaine environnemental par rapport à la décennie conservatrice. Restera à voir l’impact des mesures annoncées, notamment en matière de lutte contre les changements climatiques, un domaine dans lequel le gouvernement Trudeau a promis d’exercer un « leadership » international. La vingtaine de pages consacrées à la « croissance propre » précise ainsi qu’en matière d’environnement, le gouvernement réserve le plus gros de son enveloppe à la lutte« contre les changements climatiques et la pollution de l’air », avec 2,9 milliards de dollars sur cinq ans.

Lire sur Le Devoir