Philippe Mercure / La Presse :

Au moment où le premier ministre Justin Trudeau vient d’investir 4,5 milliards dans le pipeline Kinder Morgan, une étude montre qu’une baisse de la demande mondiale de pétrole pourrait déclencher l’éclatement d’une « bulle pétrolière » qui laisserait derrière des milliers de milliards de dollars en actifs abandonnés.

Selon l’analyse, le Canada ferait partie des pays les plus rapidement et les plus durement touchés par un tel phénomène, son industrie pétrolière risquant de « presque disparaître ». Une baisse de la demande de pétrole pourrait survenir entre 2030 et 2050 par simple évolution technologique, même sans efforts des gouvernements pour lutter contre les changements climatiques. Si les investisseurs ne ralentissent pas la cadence à temps, l’éclatement brutal de la bulle pourrait provoquer une crise financière mondiale comme celle qui a frappé le globe en 2008.

Lire sur La Presse