François Normand / Les Affaires :

La multinationale Volvo Buses, qui exploite les manufacturiers Nova Bus et Prévost Car au Québec, est préoccupée par le renforcement du Buy America dans le transport public aux États-Unis, dont le seuil de contenu américain passera de 60 à 70% d’ici 2020.

«On suit cet enjeu de très près, et on préfère clairement le libre-échange», a déclaré le président de Volvo Buses, Håkan Agnevall, lors d’un point de presse ce jeudi en marge de son allocution au Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM) sur la mobilité électrique.

La clause du Buy America concerne uniquement le transport public, contrairement à celle du Buy American qui, elle, vise tous les achats de biens du gouvernement américain (mais elle ne s’applique pas aux services).

Actuellement, le Buy America prescrit un seuil 60% de contenu américain pour les projets de transport public (métro, train de banlieue, autobus, etc.) qui inclut des subventions du gouvernement fédéral. Et l’assemblage final doit être complètement fait en sol américain.

Lire sur Les Affaires

Nova Bus accentue la production

Sébastien Lacroix / Le Courrier du Sud :

ÉCONOMIE. En raison des nombreux appels d’offres qu’a remportés l’entreprise au cours des derniers mois, Nova Bus devra accélérer la production. C’est pourquoi plus de 80 travailleurs additionnels seront nécessaires d’ici le mois de septembre à l’usine de Saint-François-du-Lac.

«Nous savions que nous avions soumissionné sur plusieurs contrats, mais on ne s’attendait pas à tous les décrocher. Nous les avons obtenus et c’est une très bonne nouvelle», explique la porte-parole de Nova Bus, Emmanuelle Toussaint.

En plus des contrats déjà annoncés l’automne dernier pour la livraison de 525 autobus à San Antonio et à Houston, au Texas, s’ajoutent des remplacements d’autobus dans plusieurs villes. On ne peut toutefois pas dévoiler leurs destinations en raison de la nature confidentielle des commandes.

Toujours est-il que la production passera de cinq à sept châssis d’autobus par jour qui seront ensuite acheminés à Saint-Eustache et Plattsburgh pour la finition. Jamais dans son histoire la cadence n’aura été aussi élevée à Saint-François-du-Lac. «Ce sera la première fois qu’on en fabrique autant par jour. Normalement, on se tient autour de quatre», indique la porte-parole.

Lire sur Le Courrier du Sud

Communiqué : ABB et Nova Bus annoncent une collaboration en matière de transport électrique