Bruno Bisson / La Presse :

Une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, CDPQ Infra, a annoncé hier une série de modifications importantes au tracé du futur Réseau électrique métropolitain (REM) afin de réduire les impacts du projet sur l’environnement et les milieux bâtis, à Montréal et en banlieue. Les changements annoncés à ce projet de train électrique de 5,5 milliards permettront d’éviter des empiétements dans trois milieux humides riches en biodiversité et d’épargner des immeubles patrimoniaux menacés de démolition complète ou partielle dans le quartier Griffintown, au sud du centre-ville. Ces améliorations ont été présentées à cinq jours seulement du début des consultations du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), qui examinera le projet de CDPQ Infra à compter de lundi prochain. En plus d’éliminer plusieurs des impacts les plus indésirables du projet, les changements apportés au design original permettront de limiter le nombre des fermetures de rues locales qui étaient prévues à Montréal, à Laval et dans la municipalité de Deux-Montagnes, en banlieue nord de la métropole.

Lire sur La Presse

Journal Métro : REM : CDPQ Infra apporte des modifications

Journal Métro : REM: la CDPQ s’entend avec le CN pour l’utilisation de la gare Centrale