Alexandre Shields / Le Devoir :

Le gouvernement Trudeau a approuvé mardi soir un imposant projet d’exportation de gaz naturel liquéfié à partir de la côte ouest canadienne. Ce projet de 36 milliards de dollars, qui permettra de faciliter la mise en marché de la production gaz de schiste, devrait aussi générer quelques millions de tonnes de gaz à effet de serre chaque année. En annonçant le feu vert du fédéral, la ministre de l’Environnement Catherine McKenna a évoqué une « annonce importante pour la Colombie-Britannique et le Canada ». Selon elle, il s’agit d’un projet qui permettra de mettre en marché le gaz naturel du pays « tout en protégeant l’environnement ». Mme McKenna a également évoqué une autorisation basée « sur la science », « responsable » et basée sur une évaluation environnementale rigoureuse. (…)

canada_gnl_gaz-naturel_pf

L’ACEE estime en effet que les émissions totales liées au projet pourraient atteindre annuellement entre 6,5 à 8,7 millions de tonnes. Le Pacific Northwest LNG deviendra donc « un des plus importants émetteurs de gaz à effet de serre au Canada », selon l’Agence. À lui seul, il devrait entraîner une hausse de 8,5 % des émissions en Colombie-Britannique, mais aussi de près de 1 % à l’échelle canadienne.

Lire sur Le Devoir

National Observer (en anglais) : Trudeau government approves controversial Pacific Northwest LNG project

Feu vert d’Ottawa pour le projet Pacific NorthWest LNG

Philippe Moulier / ICI Radio-Canada :

(…) Présente sur place, Christine Smith-Martin, de la Première Nation Tsimshian, n’a pas tardé à réagir, dénonçant le fait qu’une rencontre avec des chefs autochtones qui devait avoir lieu à Ottawa ce mardi ait été annulée, le jour même de l’annonce. Tenant un pot contenant du saumon entre les mains, elle a critiqué la décision du fédéral, qui met en péril, selon elle, le saumon sauvage, au coeur de la culture traditionnelle de sa communauté.

C’est un triste jour pour nous.
– Christine Smith-Martin, de la Première Nation Tsimshian

Par voie de communiqué, le Sierra Club de la Colombie-Britannique déplore la décision, parlant d’un jour sombre pour le saumon et pour le climat. Le groupe croit que cette décision a été prise sans prendre compte des risques que l’usine de Petronas pose « pour des centaines de millions de saumoneaux dans l’estuaire Skeena ».

Lire sur ICI Radio-Canada

Le Canada donne son feu vert pour le projet Pacific NorthWest

Agence QMI :

Selon Ottawa, près de 4500 emplois seront créés pour la classe moyenne à l’étape de la construction, et 630 emplois directs et indirects de plus durant l’exploitation de l’installation. De son côté, la première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, a assuré que son gouvernement continuera de travailler avec l’entreprise, le gouvernement fédéral, les Premières nations (opposés au projet) et d’autres intervenants pour s’assurer que la Pacific NorthWest LNG «a la possibilité de réaliser son plein potentiel».

Lire sur le Journal de Montréal