Bertrand Schepper, IRIS / Le Journal de Montréal :

Soyons francs, les expressions « développement durable », « transition écologique » et « économie faible en carbone » sont généralement édulcorées et vides de sens dans la bouche des élites politiques canadiennes. Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter l’argumentation de Justin Trudeau, qui espère financer la transition écologique grâce à des pipelines qui transportent du pétrole sale. C’est tout simplement risible.

Pourtant, ces élites, grâce à diverses manœuvres allant de la bourse au carbone à la subvention pour voiture électrique, semblent convaincues que leurs objectifs environnementaux seront atteints. Dans les faits, rien n’est moins sûr. C’est ce que montre la plus récente étude du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), Tracking progress: Evaluating government plans and actions to reduce greenhouse gas emissions in Canada. Examinons trois graphiques tirés de cette étude.

Lire sur Le Journal de Montréal

L’actualité : L’éléphant de Justin Trudeau