Alexandre Shields avec l’AFP / Le Devoir :

Les écologistes y voient un premier pas vers l’approbation de projets de pipelines

Confronté à un trafic maritime commercial de plus en plus important, le gouvernement fédéral a décidé d’investir 1,5 milliard de dollars sur cinq ans afin d’améliorer la protection des océans, notamment en lien avec le transport de pétrole le long des côtes canadiennes. La construction d’importants projets de pipelines pourrait accroître ce trafic au cours des prochaines années.

« Le Canada a la plus importante longueur de côtes au monde et ce n’est pas un secret que nous n’avons pas fait assez pour les protéger », a déclaré lundi le premier ministre Justin Trudeau, dans le cadre de la conférence de presse pour annoncer son Plan de protection des océans. L’initiative, échelonnée sur cinq ans, fera du Canada un leader en matière de protection des eaux des océans Pacifique, Atlantique et Arctique, a aussi soutenu M. Trudeau. (…)

Pour les groupes environnementaux, tout indique que cette annonce du gouvernement Trudeau pourrait être le premier pas en vue d’une approbation du projet de pipeline Trans Mountain, qui permettrait justement d’acheminer du pétrole des sables bitumineux vers la côte ouest, d’où il serait exporté à bord de pétroliers. Plus de 400 de ces imposants navires viendraient chaque année charger du brut dans la région de Vancouver.

Le groupe Équiterre s’est ainsi réjoui des mesures annoncées lundi, tout en soulignant que « l’approbation de projets de pipeline, comme le projet Kinder Morgan dans l’Ouest ou celui d’Énergie Est dans l’Est du Canada, pose des risques majeurs pour les milieux marins ».

Lire sur Le Devoir

Le fédéral investit 1,5 milliard $ pour protéger son littoral

Agence QMI :

Plus concrètement, dans le cadre de sa stratégie, Ottawa souhaite déposer un projet de loi visant à interdire l’abandon d’un navire dans les voies navigables canadiennes, l’an prochain. Des «mesures adéquates» seront également prises afin de composer avec les navires abandonnés et les épaves qui jonchent actuellement le fond marin.

Le fédéral compte aussi faciliter la navigation le long de son littoral, en fournissant «des renseignements améliorés» aux navigateurs, aux populations autochtones et aux communautés côtières. Enfin, une partie des sommes investies ira à la recherche de méthodes de nettoyage des déversements d’hydrocarbures.

Lire sur Le Journal de Montréal