ICI Radio-Canada avec La Presse Canadienne :

La ministre fédérale du Commerce international, Chrystia Freeland, affirme que le Canada est « prêt à des négociations réelles » avec les États-Unis sur le dossier du bois d’œuvre.

Disant avoir donné « une réponse très forte » aux Américains à ce sujet, elle a fait savoir que son gouvernement voulait « un bon accord » et « pas n’importe quel accord ».

Lors d’un court point de presse après son allocution devant le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), la ministre a admis que « la question du bois d’œuvre, historiquement, a toujours été un enjeu difficile ». Il faut, dès lors, s’attendre à « toutes les éventualités ».

Chrystia Freeland a défendu le régime forestier québécois, qu’elle a qualifié d’« équitable », en réponse aux interlocuteurs américains qui prétendent que les Canadiens et les Québécois bénéficient de subventions et cherchent à imposer des droits compensatoires aux États-Unis.

La ministre devait rencontrer les représentants de l’industrie forestière québécoise, qui réclament une aide financière des gouvernements en attendant que soit réglé le litige commercial avec les États-Unis.

Lire sur ICI Radio-Canada