Patrick Rodrigue / La Frontière :

Même si Canadian Malartic a respecté de manière quasi absolue toutes les exigences qui lui sont imposées en matière de bruit, de qualité de l’air et de vibrations, des citoyens dénoncent le bilan environnemental de la mine, auquel ils reprochent de n’exposer qu’un seul côté de la médaille.

Pour l’année 2016, la mine Canadian Malartic soutient que 100 % de ses activités ont respecté les normes québécoises en vigueur pour la qualité de l’air et les émissions de poussières. Du côté des sautages, les opérations ont atteint un niveau de conformité globale de 99,2 %.

Par ailleurs, selon Canadian Malartic, les normes municipales en matière de bruit ont été respectées à 100 %. La minière précise cependant que son interprétation diverge de celle du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques au sujet de la norme gouvernementale. À cet égard, les opérations auraient été conformes à 95,8 %.

Lire sur La Frontière

Canadian Malartic dresse un bilan trop positif, juge le Comité de citoyens de la zone sud

Karine Mateu / ICI Radio-Canada :

(…) Sur le plan économique, malgré la création d’emplois et les retombées économiques que génère la minière, le bilan est beaucoup plus sombre, selon Guy Morissette.

« Au cours de l’année 2016, il y a encore plusieurs commerces qui ont fermé leurs portes, ce qui oblige les citoyens de Malartic à aller magasiner ailleurs. On pourrait parler de la fermeture de la SAQ, du restaurant le Shack, du P’tit journal, et selon nous, la population de Malartic a continué de baisser ».

Lire sur ICI Radio-Canada

Ajout :

ICI Radio-Canada : Le Comité de citoyens de la zone sud de Malartic dénonce l’absence de la Direction de la santé publique

ICI Radio-Canada : La Direction de la santé publique se défend d’être absente à Malartic