Alexandre Shields / Journaliste, Le Devoir :

La minière Canadian Malartic se montre ouverte à l’idée d’acquérir des résidences de citoyens affectés par l’exploitation de l’imposante fosse à ciel ouvert. Mais les modalités restent à préciser, alors que l’entreprise compte augmenter la superficie de sa mine d’or. Selon ce qu’a précisé la minière dans des réponses transmises au Devoir par écrit, un groupe de travail « sur les enjeux de cohabitation » a terminé la « version préliminaire » du guide de cohabitation, qui doit notamment permettre de préciser les détails des « programmes de compensation et d’acquisition ».

Lire sur Le Devoir