Alexandre Shields / Le Devoir :

La harde ne compte plus qu’une vingtaine d’individus en dépit des efforts pour la protéger

Dans un geste sans précédent, le gouvernement du Québec a décidé de capturer les derniers caribous de la harde de Val-d’Or pour les envoyer au Zoo de Saint-Félicien, a appris Le Devoir. Une décision qui pourrait faciliter la vie à l’industrie forestière en Abitibi, puisque la protection du territoire de cette espèce menacée lui impose des contraintes depuis plusieurs années.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, doit annoncer ce vendredi matin, à Val-d’Or, la décision de retirer les quelque 20 caribous forestiers de leur milieu naturel pour les déménager au « zoo sauvage » situé au Lac-Saint-Jean.

Le cabinet du ministre Blanchette a refusé de répondre aux questions du Devoir jeudi. Il n’a donc pas été possible de savoir si le ministère a mené une étude scientifique sur la faisabilité du projet avant de prendre sa décision. Il n’a pas non plus été possible d’obtenir de commentaires du cabinet au sujet du précédent créé par ce retrait d’une population sauvage en péril de son milieu naturel.

 

Lire sur Le Devoir