Alexandre Shields / Le Devoir :

Pêches et Océans Canada estime que les conséquences «pourraient être extrêmement graves»

Le gouvernement fédéral a confirmé vendredi l’arrivée de la carpe asiatique dans les Grands Lacs, première étape de la propagation de cette espèce envahissante très prolifique qui a fait des ravages dans les cours d’eau américains. Une situation dont les conséquences « pourraient être extrêmement graves », reconnaît même Pêches et Océans Canada.

Selon les résultats d’une « évaluation du risque » publiée par le gouvernement fédéral et le gouvernement de l’Ontario, la carpe de roseau — une des quatre espèces de carpes asiatiques — est « arrivée » dans certaines zones du bassin des Grands Lacs, « en particulier dans les lacs Michigan, Érié et Ontario ».

Concrètement, cela signifie que l’espèce a commencé à se propager dans les eaux canadiennes et à accroître sa présence. Fait à noter, une carpe de roseau a été pêchée au printemps dernier dans le fleuve Saint-Laurent, dans le secteur de Contrecoeur, en aval de Montréal. Il s’agissait d’un poisson de près d’un mètre, pour un poids avoisinant les 60 livres.

Lire sur Le Devoir