Paul Warren – Professeur à la retraite de l’Université Laval / Le Devoir :

« Ce sont les femmes qui vont sauver la planète » : je me disais cela en lisant le livre de Naomi Klein Tout peut changer, une oeuvre remarquable sur le capitalisme et le changement climatique. Les données et les analyses de Klein sont solides, claires, percutantes tout au long des 500 pages de son livre. Et elle est honnête : elle paye ses dettes intellectuelles : elle dresse, en finale, la liste imposante des 900 auteurs sur lesquels elle s’est appuyée pour démontrer que l’homme est en train de donner son coup de mort à notre planète. À moins que…

Lire sur Le Devoir