Karl Rettino-Parazelli / Le Devoir :

La Régie de l’énergie fait volte-face et invalide l’entente conclue entre Hydro-Québec et TransCanada Energy (TCE) concernant l’utilisation de la centrale au gaz naturel de Bécancour lors des périodes de pointe, parce que la société d’État n’a pas eu recours au processus d’appel d’offres. Dans une décision rendue mardi, la Régie a infirmé une première décision datant d’octobre 2015. À ce moment, la régisseuse Louise Rozon avait approuvé une entente liant Hydro-Québec Distribution à TCE, laquelle devait s’échelonner sur 20 ans, entre 2016-2036. Cette entente prévoyait qu’Hydro-Québec pouvait utiliser le bloc de 570 MW de la centrale de Bécancour — qui appartient à TCE — pour répondre à ses besoins de puissance en période de pointe. Hydro-Québec comptait sur des livraisons d’électricité à compter de l’hiver 2018-2019, durant environ 100 heures par hiver. (…) La centrale au gaz naturel de Bécancour a produit de l’énergie pour Hydro-Québec de septembre 2006 à décembre 2007. Elle n’est plus utilisée depuis, en raison des surplus d’énergie de la société d’État, mais en vertu d’un contrat s’échelonnant jusqu’en 2026, Hydro-Québec devra malgré tout verser des dizaines de millions de dollars chaque année à TCE en pénalités. La nouvelle entente 2016-2036 devait se superposer à l’entente déjà en vigueur. Elle prévoyait le versement de 389 millions sur 20 ans à TCE et à Gaz Métro.

Lire sur Le Devoir

TVA Nouvelles : Bécancour : le redémarrage de la centrale au gaz est bloqué

Décision de la Régie de l’Énergie