Martin Croteau / La Presse :

(Québec) Un nouveau front s’ouvre dans le combat des Premières Nations contre des projets de transport du pétrole. Les Micmacs de la Gaspésie intenteront aujourd’hui une poursuite contre le gouvernement fédéral, à qui ils reprochent d’avoir approuvé en catimini la construction d’un port pétrolier à Belledune, au Nouveau-Brunswick. Les trois communautés micmaques québécoises qui composent le Secrétariat Mi’gmawei Mawiomi poursuivent déjà le gouvernement du Nouveau-Brunswick, qui a approuvé le projet en 2014. Ils ciblent maintenant Ottawa, qui refuse de lancer un nouvel examen en vertu de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.

Lire sur La Presse

Poursuite des Micmacs contre Belledune : le fédéral apporte des précisions

ICI Radio-Canada :

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, le porte-parole de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale, Christian Vezeau, explique les raisons pour lesquelles Ottawa n’a pas réalisé d’évaluation. Il affirme que le projet de terminal ferroviaire et de système de transfert de Belledune n’est pas désigné en vertu de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale. Selon Christian Vezeau, en mars 2016, le secrétariat Mi’gmawei Mawiomi a demandé que le projet de terminal ferroviaire et de système de transfert de Belledune soit désigné pour une évaluation environnementale fédérale. « Après avoir examiné les faits, y compris la possibilité que le projet entraîne des effets environnementaux négatifs importants dans des secteurs de compétence fédérale, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique a décidé de ne pas désigner ce projet », écrit le porte-parole.

Lire sur ICI Radio-Canada