Alexandre Shields / Le Devoir :

Les épisodes d’inondations importantes pourraient être plus nombreux au Québec au cours des prochaines décennies, en raison des impacts des changements climatiques sur les précipitations. Une situation qui soulève des questions sur la construction dans les zones inondables, mais aussi sur l’adaptation à une réalité climatique dont les impacts demeurent difficiles à prévoir avec précision.

En point de presse lundi, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a évoqué une « tempête parfaite » pour parler de la « conjugaison de facteurs » qui a provoqué des inondations majeures dans plusieurs régions du Québec. Il a ainsi rappelé les importantes chutes de neige de l’hiver, mais aussi les précipitations « extrêmement élevées » des dernières semaines.

Si cette combinaison de phénomènes météorologiques est effectivement exceptionnelle, elle pourrait être de plus en plus fréquente au cours des prochaines décennies, au fur et à mesure que le climat du Québec se réchauffera.

Lire sur Le Devoir

Le Soleil : Mulcair croit qu’il faut repenser la cartographie des zones inondables

Le Journal de Montréal : Les citoyens seraient mal informés

Le Courrier du Saguenay : Inondations: Québec n’a pas su tirer les leçons du Déluge de 1996, selon Russel Aurore Bouchard

National Observer : Here are the climate science benchmarks of the Quebec floods

Le Journal de Québec : Climat: avec ou sans les États-Unis, le monde face au défi d’appliquer l’accord de Paris